Déjà mon 6ème mois de grossesse !

6ème mois de grossesse-maternite-maricouchetoila-blog-juliana-arruda

Déjà à mon 6ème mois de grossesse. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on vit toutes notre grossesse différemment. Je suis d’ailleurs persuadée qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de la vivre. On nous dit trop souvent qu’une femme enceinte est épanouie, qu’elle a une belle peau et de beaux cheveux épais. Bref, qu’elle est rayonnante. Cela peut être vrai, bien sûr, mais ça peut être totalement l’inverse ! Et c’est PAS GRAVE.

J’admire tellement celles qui me disent (nombreuses, du reste) : “je déteste être enceinte, vivement la fin“. Cela n’a aucun rapport avec le fait d’être une bonne mère ou pas, c’est simplement un état qui ne rend pas toutes les femmes épanouies. Ou encore ma voisine qui a eu deux garçons : “c’était horrible, j’ai très mal vécu ces mois beaucoup trop long, heureuse que ce soit terminé“. Et je peux vous dire qu’elle vraiment est gaga de ses fils !

Quoi qu’il en soit, je partage aujourd’hui avec vous mes dernières semaines. Si certaines d’entre vous s’y retrouveront peut-être, d’autres pas du tout… Mais on s’en fout, non ? 🙂 Voici les rendez-vous utiles que j’ai fait avant le 6ème mois de grossesse.

Le dentiste

Au 4ème mois de grossesse, la sécurité sociale prend en charge à 100% un rendez-vous chez le dentiste. Autant vous dire que depuis mes quatre années d’orthodontie, j’en peux PLUS des dentistes ! Mais bon, ça c’était avant de trouver ma perle rare à Montrouge (Docteur Guez, à la sortie du métro 4, Mairie de Montrouge). Doux, patient, drôle et très professionnel. Ce n’était donc pas du tout une corvée d’y aller.

Si je ne voyais pas trop l’intérêt de ce rendez-vous, étant donné que je contrôle régulièrement, il m’a rapidement expliqué pourquoi il est indispensable. Les changements hormonaux et les nausées peuvent causer des perturbations sur nos dents et nos gencives. Il a surtout remarqué que les gencives sont souvent plus sensibles (saignantes, enflées) chez une femme enceinte, et pouvaient causer des infections. Je ne vous alarme pas plus que ça, d’autant que personnellement je n’avais rien de tout ça. Mais ça arrive très souvent ! Si vous souhaitez en savoir plus, lisez cet article.

Rendez-vous donc dans votre espace “mes messages” sur Ameli.fr pour récupérer le document. Vous apporterez donc le document en question imprimé, ainsi que votre carte vitale. Tout est pris en charge !

Le gynécologue

Nouveau praticien pour moi. J’ai donc “abandonné” mon médecin de famille, au profit du gynécologue/obstétricien qui m’aidera à accoucher le jour-j. Je le vois donc chaque mois jusqu’à l’accouchement, pour le suivi de grossesse. Un suivi que certaines peuvent faire aussi avec leur médecin de famille, ou leur sage-femme. 

A chaque visite, il me fera une échographie de contrôle, qu’il appelle “échographie de vitalité”, simplement pour s’assurer que bébé va bien et qu’il est bien positionné, tout comme le placenta. Ce n’est vraiment pas obligatoire, chaque praticien fait ce que bon lui semble. S’il a le matériel adéquat, évidemment. Cela peut rassurer les futurs parents, et ça peut aussi faire plaisir ! Les échographies officielles sont des examens médicaux tellement importants, que parfois on est plus stressés qu’autre chose ! Chez le gynéco, même si ça ne dure pas très longtemps, on est heureux de votre crevette gigoter dans tous les sens.

Prochain rendez-vous : vendredi pour la visite du 6ème mois de grossesse déjà. Je vais savoir si j’échappe ou non au test de Sullivan. Parfois, entre la 24 et 28ème SA, notre médecin nous demande de faire ce test (test de glucose, pour détecter un potentiel diabète gestationnel). Certains le prescrivent d’emblée, d’autres pas. Le mien m’a expliqué qu’il ne le faisait pas subir systématiquement. Il a donc pris en compte plusieurs critères : j’ai moins de 35 ans, je n’étais pas en surpoids en début de grossesse, il n’y a pas d’antécédents de diabète dans ma famille, je n’ai pas fait de grosse prise de poids pendant la grossesse, Bibou est dans les courbes pendant les échographies officielles, la glycosurie et la glycémie sont OK. En revanche, si Bibou grossit, ou si je grossis trop, ou que j’ai trop de sucre dans le sang je peux très bien le passer ! Bon c’est pas la mer à boire, juste une boisson dégueu trop sucrée (70-80g de sucre quand même), 3 prises de sang et 3h passées au laboratoire. On s’en passerait toutes… Mais parfois c’est pour la bonne cause !

Le laboratoire

En début de grossesse, on a toujours quelques prises de sang à faire (en particulier celle de la toxoplasmose). Au premier trimestre, j’ai simplement eu une sérologie de la toxoplasmose ainsi que le tri-test pour la trisomie 21 (clarté nucale à l’écho du 3ème mois et prise de sang).

Depuis que mon gynécologue a pris le relais… J’ai eu le droit à toute la panoplie ! Glycosurie et protéine pour les urines (à faire chaque mois). D’ailleurs, c’est quelque chose cette expérience de pipi ! Devoir être à jeun 12h, faire le premier pipi de la journée au laboratoire à 10h du matin… Bref, pour celles qui ne savent pas se retenir, passez d’abord au laboratoire la veille pour récupérer un flacon et faire pipi tranquillement chez vous avant de vous rendre au labo pour les prises de sang à jeun. Cela vous évitera aussi de devoir poser votre pipi sur le comptoir à la vue de tous ! #GenanceUltime. Pour les prochains mois, on vous donnera automatiquement le flacon.

Quant aux prises de sang (ça va que je ne crains pas du tout, franchement c’est rien comparé à la fraise du dentiste, on est d’accord ?), c’est vraiment la foire ! La maternité aura besoin d’une double détermination de votre groupe sanguin. Si vous aviez besoin d’une transfusion le jour de l’accouchement, ils veulent s’assurer de ne pas se tromper de groupe sanguin. Mais du coup : deux prises de sang. Pas deux tubes, deux piqûres différentes. Relou, un peu.

A cela s’ajoute les sérologies : du parvovirus B19, du cytomegalovirus, toxoplasmose, rubéole, hépatite B et C, HIV1&2, syphilis. Plein de vilains mots, qui font souvent peur pour rien d’ailleurs. Finalement, je suis immunisée contre les 4 premières, et négative aux 4 autres.

J’ai aussi eu le droit à la glycémie à jeun (0,69g/L), donc en dessous de la fourchette. La blague, avec tout le sucre que je m’enfile. La ferritine (parfois les femmes enceintes peuvent manquer de fer pendant la grossesse), et pleins d’autres trucs aux noms imprononçables !

Quoi qu’il en soit, chaque mois ce sera glycosurie et protéine dans les urines, et glycémie et fer dans le sang, à contrôler pour moi… Pour les femmes enceintes non immunisées, un contrôle mensuel de la toxoplasmose doit être fait.

Visite de la maternité

Ahlala… ça a été quelque chose, de bien choisir la maternité avec Mister G. Nous avions fait un TOP 4, je vous le partage, mais c’est purement subjectif !

  1. Sainte Félicité (XVème arrondissement)
  2. Saint Cloud (92)
  3. Diaconesses (XIIème arrondissement)
  4. Les Bluets (XIIème arrondissement)

Avant de partir en voyage de noces à l’Île Maurice, nous avions réduit notre top à une shortlist, avec seulement les deux premières maternités. Les deux très récentes (on est du genre à vouloir notre petit confort), j’avais de bonnes sensations, mais une vraie préférence pour la Sainte Félicité. Malheur, elle est privée, les praticiens pratiquent des dépassements d’honoraires… C’est toujours difficile de se dire qu’on va payer pour un service qui peut être très bien fait dans un hôpital public, où la totalité des frais est pris en charge par la sécurité sociale (là, on doit le souligner, merci la France).

Mister G. trouvait Saint Cloud très bien, et préférait qu’on économise sur les achats bébé, et franchement, j’étais totalement d’accord. Mais je pensais à ma grossesse, qui se passe très bien, à ma crainte de voir trop de monde partout, voir parfois des équipes débordées… Bref, je n’étais pas hyper à l’aise non plus. Et en fait, j’aimais leur mode de fonctionnement, à la Sainte Félicité. Savoir que les personnes qui me suivent seront présentes à mon accouchement, qu’ils connaîtront mon dossier… Sans compter qu’elle est à 10 minutes de voiture de chez nous ! 

Et puis, le jour où je lui fais la surprise de lui annoncer le sexe de notre Bibou, par un super gender reveal, Monsieur se décide. C’était le soir, nous prenions un cocktail devant le petit orchestre de l’hôtel, et il me dit : “j’ai pris une décision” (loool), “j’aimerais aussi que tu accouches à la Sainte Félicité. Ta grossesse tu la vis très bien, et c’est la suite logique si tu sens que c’est mieux pour Bibou et toi“. Et voilà, c’était décidé, plus de retour en arrière !

Une fois par mois, la maternité organise une présentation nocturne. Pendant une heure, la petite soeur responsable de l’administration (infirmière également), nous présente la maternité et comment notre séjour va se passer ces fameux jours où nous y serons. Nous étions une bonne cinquantaine de parents en tout ce soir là, tous ravis visiblement ! Et rassurés aussi, on sait désormais exactement comment tout se déroule, pas de surprises niveau organisation !

Entretien pré-natal & atelier de préparation à l'accouchement

Entre le 4ème et le 5ème mois, il est conseillé de faire ce qu’on appelle un “entretien pré-natal”, idéalement avec une sage-femme. Cela peut être celle qui vous suit, ou celle qui vous suivra après l’accouchement pour la rééducation de votre périnée, par exemple. J’ai pris un rendez-vous un peu tardif à mon retour de voyage de noces, voilà pourquoi Mister G. n’a malheureusement pas pu m’accompagner. Et c’est dommage, car cet entretien sert surtout à parler, à poser des questions… Ca fait vraiment beaucoup de bien ! Très utile aussi, pour les parents ayant déjà un enfant et qui appréhendent l’arrivée du deuxième. La sage-femme va donner pas mal de conseils pour les parents et l’enfant, afin d’accueillir le petit frère ou la petite soeur dans des conditions idéales ! Rendez-vous à faire avec le chéri de préférence, donc.

Quant aux cours de préparation à l’accouchement, je sais qu’ils commencent au 7ème mois. Néanmoins, ma sage-femme m’a conseillé de faire le premier dès le 5ème ou 6ème mois de grossesse. Chaque maternité/sage-femme proposent des ateliers spécifiques de préparation à l’accouchement. 7 sont pris en charge par la sécurité sociale. Mon premier atelier portait donc sur les maux de grossesse, l’utilisation du ballon, du coussin et de la ceinture de grossesse. C’était très intéressant, mais je pense que j’aurais préféré garder un cours en plus sur l’approfondissement de la respiration au moment d’accoucher, ou bien un atelier d’approfondissement sur la poussée… Choisissez donc bien vos cours !

L'échographie du second trimestre (22SA)

Un moment riche en émotions ! Peut-être pas autant que le premier, car là on ne découvre pas bébé, on le redécouvre. Il a bien grandi, il bouge beaucoup, et même la 3D nous révèle tous ses petits secrets ! C’était un moment magique, même si cette échographie reste un examen médical, il y a donc énormément de paramètres et de mesures à prendre en compte pendant cette grosse demi-heure d’examen. Parfois de quoi nous faire stresser… Laissez le temps à l’échographiste de faire son travail en silence, avant de la bombarder de questions. Ne vous inquiétez pas trop vite, parfois elle prend juste le temps de bien faire les choses et ne parle pas en même temps, c’est tout 🙂

Quoi qu’il en soit on a eu le poids de Bibou (516g), son périmètre crânien, sa taille, les battements de son coeur, la présence de tous ses organes, qui fonctionnent bien… On sort de là confiants et rassurés. Prochaine écho dans 10 semaines (32SA) !

Voilà pour le petit bilan au 6ème mois de grossesse. Dès le mois prochain, on va commencer sérieusement les achats indispensables pour Bibou. On n’a pas encore déménagé, donc on ne peut pas s’encombrer trop rapidement ! Et vous, où en êtes-vous de vos rendez-vous médicaux/ ateliers de préparation à l’accouchement ?

Love,

3 autres articles que vous pourriez aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.