L’approche du mariage et de ses petits tracas

l'approche du mariage - blog mariage - maricouchetoila - stress - préparatifs - bilan -lanty

« Alors, comment avancent tes préparatifs ? « , est certainement la question que l’on nous pose le plus souvent à l’approche du mariage. Finalement, on sait comment répondre en fonction de la personne qui nous la pose. Par exemple, si c’est une personne qui n’a pas trop conscience de ce qu’un mariage implique, on lui répond un truc dans le genre : « écoute, on est dans les temps, donc ça va ! On est plutôt pas mal« .

En revanche, si une autre future mariée nous pose la question (véridique), ce sera davantage : « putain, j’ai toujours pas mes contenants à dragées ! Je suis allée voir à Action et sur Aliexpress : RIEN ! En plus les housses de chaises sont affreuses et me coûtent un bras, franchement j’sais pas ce que je vais faire ! »… Je pense que tu sais de quoi je parle !

Avec Mister G. on est à J-51. Au moment même où j’écris cet article, il est dans une villa avec piscine à débordement, vue directe sur la mer…. à Saint Martin ! Oh oui, parfois son côté caribéen m’agace un peu aussi. Quant à moi, J-7 avant mon enterrement de vie de jeune fille ! Autant vous dire que là, à l’approche du mariage, tout s’accélère. Et forcement, je sens que le boomerang va me revenir bientôt en pleine tronche. Vous savez, ces choses que l’on peut pas faire, ni anticiper trop tôt (comme la commande des dragées, préparer les 100 petits sachets avec les étiquettes personnalisées, etc.).

Mes préparatifs de mariage auront duré un an et demi. Certains aspects ont été plutôt rapides à booker (le lieu du mariage, le traiteur, le vidéaste…), et d’autres beaucoup plus longs (la robe de mariée, le mobilier de la cérémonie laïque, la MUA…). Je vous l’ai souvent dit, je ne suis pas une future mariée stressée ni angoissée, mais j’ai quand même mes petits tracas quotidiens.

J’ai échangé avec beaucoup d’entre vous sur Instagram, et je sais que ce sont les mêmes émotions qui reviennent pour toutes…

1) La fatigue

Le problème : J’ai vite compris que je n’étais pas la seule à cumuler insomnie et fatigue. En ce qui me concerne, ce n’était pas directement lié au mariage, mais plutôt à beaucoup de choses qui se passaient pour moi professionnellement. Résultat : je cogitais ! Certaines futures mariées m’ont dit qu’elles déménageaient à l’approche du mariage, et devaient se charger à la fois des préparatifs, mais aussi des cartons !

La solution : Finalement, j’étais tellement à bout que j’ai fini par en parler à une amie pharmacienne qui m’a conseillé quelque chose de naturel : de la mélatonine en comprimés. J’ai quand même préféré de pas trop m’habituer (car ça a plus que marché, surtout pour le jetlag en revenant de Dubaï). Je n’ai donc pas fini la cure et en ai pris que 4 ou 5, le temps que mon corps se régule tout seul. J’essaye de stopper tous les écrans une heure avant de dormir (très difficile !), et parfois je fais même quelques exercices de respiration (applications « Petit Bambou » ou « Calm »)

2) Le stress

Alors non, à l’approche du mariage je ne suis pas particulièrement stressée, mais j’ai quand même fait un cauchemar hyper chelou, il y a quelques semaines ! Je m’étais trompée de jour pour mon mariage (voilà…à vouloir se marier sur trois jours, je ne savais plus quand ça avait lieu), je me mariais en robe rouge, puisque j’avais perdu ma robe de mariée, et ma photographe m’avait fait faux bond ! J’ai pas mal ri à mon réveil, car j’avais enfin la même sensation que vous, à faire des cauchemars sur le mariage !

Le problème : Si je reprends vos témoignages, votre plus grande source de stress ce sont les imprévus du jour-j ! Je pense qu’on a toutes peur qu’un prestataire nous plante, arrive en retard, que de la déco s’abîme, que notre robe se salisse, qu’on oublie quelque chose de capital le jour-j…

La solution : Je pense qu’à l’approche du mariage, il faut avant tout se concentrer sur l’essentiel. On épouse enfin l’homme de sa vie, on réunit tous nos proches, on va bien manger et bien boire (du jus de pommes 🍏). Alors oui, forcément tu auras Gwendoline qui viendra habillée avec une robe longue écrue, tu auras aussi tonton Gégé qui renversera la super bouteille de Rhum à 55€ pièce, et sans compter Jacqueline (la copine de ta belle-mère), qui draguera ouvertement le serveur pendant le vin d’honneur… Et franchement, tu sais quoi ? ON-S’EN-FOUT ! J’ai même rencontré une mariée qui m’a dit que son mariage était « par-fait !« , avec moi qui insiste lourdement derrière : « ah bon ? Aucun couac, vraiment ?« . Et qui finit par me répondre : « ah si, la photographe a passé 1h30 assise près du cocktail à enchainer tellement de verres de Champagne, qu’elle a fini bourrée et a mangé la moitié des petits fours. Mais franchement, notre mariage était tellement inoubliable qu’on s’en fichait royalement« .

Ca paraît incroyable hein, mais finalement quand on y pense, on aura tellement autre chose à faire… Du genre embrasser notre mari (enfiiiiin on peut le dire), câliner notre amie d’enfance qui habite à l’étranger et qu’on ne voit pas souvent, regarder notre père et notre beau-père se taper une barre de rire alors que tout les oppose sur le papier, et enfin voir tous ses sourires, tous ses moments que l’on vivra qu’une fois comme ça dans notre vie…

Finalement, le centre de table ne sera peut-être pas mis de la bonne façon, la pièce montée de choux sera peut-être pas de la forme que vous aviez convenue avec le traiteur… Mais ça, y aura que vous qui le saurez. Vos invités, eux, ils en ont strictement rien à foutre (pardon my french), eux vous verront juste heureux. Et c’est tout ce qui compte !

3) L'impatience

A l’approche du mariage, je suis à la fois impatiente d’être Madame C., mais aussi et surtout de réunir TOUT LE MONDE, de son côté comme du mien. J’ai la chance d’être tombée sur un homme qui a une famille géniale, bienveillante, soudée et vivante (au sens propre comme au sens figuré). Mais il a aussi des copains incroyables, une bande de potes depuis la crèche et le collège, qui ne se quittent plus et partagent tout ensemble. Ils me font pleurer de rire, ils sont honnêtes, loyaux et surtout, on ne s’ennuie jamais avec eux.

Je suis vraiment rassurée de me dire que son entourage (qui devient le mien par la force des choses), sera toujours présent pour nous. Et idem de mon côté, il aime passer du temps avec ma famille et mes amis proches. C’était indispensable pour moi, car je suis avec Mister Public Relations comme l’appelle ma tante (il aime voir du monde, et n’est pas casanier pour un sou), et j’imaginais mal une relation où l’on reste chez nous, sans sortir ni voir personne.

J’ai vécu ça dans une précédente histoire, et c’est la principale raison pour laquelle ça n’a pas marché. Je ne voulais pas étouffer en étant le centre du monde d’une personne. J’ai besoin que mon mari ait sa vie à lui avant d’avoir notre vie à deux, car la dépendance envers l’autre me fait peur. Bon ok, là j’ai un peu dérivé du sujet. Mais parfois, on ne calcule pas trop ce qu’on a envie de faire partager !

Le problème : être impatiente

La solution : être patiente ! Eh oui, là il n’y a rien à faire à part compter les jours comme on le faisait petite, juste avant Noël !

Love,

3 autres articles que vous pourriez aimer :

6 comments

    1. Hello Aurore, merci beaucoup ! Effectivement, on est nombreuses à vivre et ressentir les mêmes choses on dirait !

  1. Coucou !
    Très bon article, effectivement, je pense que toutes les futures mariées ressentent ça en approchant du mariage. Et je pluissoie la mariée ayant qualifié son mariage de parfait alors qu’il y a eu des couacs. Il y en aura forcément mais ce n’est pas le plus important. Je ne sais pas si tu as lu mon article sur les imprévus que nous avons eu, mais il y en a eu quelques uns et pourtant, notre mariage est parfait aux yeux de mon mari,de mes invités et de moi-même ! Comme quoi les détails importent peu ? je te souhaite bon courage pour la fin de tes préparatifs !!
    Muxu

    1. Hello la mariée boudeuse,
      Merci beaucoup pour ton retour de jeune mariée 🙂 C’est rassurant de savoir que malgré tous les petits couacs qu’il peut y avoir, on en garde un souvenir parfait et exceptionnel ! Hâte d’être en juin lol, et merci encore 🙂 Bises !

  2. On ne peut pas en découdre ! L’organisation du mariage est une étape stressante, on n’y peut rien. Je me souviens encore des préparatifs et de tout ce que cela implique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.