Le choix des témoins : une évidence…ou pas !

choix-des-temoins-ivoryandrosephotography

Qu’on se le dise dès maintenant, les futurs mariés changent d’avis sur le choix des témoins ! Si, si… Je vous assure. D’ailleurs c’est ce qui m’est arrivé ! Depuis l’âge de 13, j’avais déjà choisi mon premier témoin et mille fois on s’est imaginé la scène toutes les deux émues, à rire bêtement. Et pourtant, même si elle sera bien présente à mon mariage, et même indispensable à ce dernier, elle ne sera finalement pas mon témoin.

L'idée que l'on se fait des témoins

C’est, pense-t-on, une personne qui a toujours été dans notre vie. C’est même LA personne de référence à qui l’on veut se confier lorsque ça ne va pas. En fait, notre premier témoin est souvent notre meilleur(e) ami(e)… Ou pas !

Si j’avais déjà choisi mon témoin depuis adolescente, j’ai changé d’avis pour plusieurs raisons, sans (en tout cas, je pense), ne vexer personne !

Amies de longue date, c’était pour moi une évidence de proposer à Clémentine d’être mon témoin. Elle a toujours été là pour moi, et même à l’étranger, de Brisbane à Dubaï, ça nous a jamais empêché de rester très liées. Même encore jusqu’à aujourd’hui.

Pour mon deuxième témoin (bon j’avoue que là j’ai longtemps hésité entre deux personnes), j’avais choisi une amie que j’ai depuis le lycée. Alors oui, à présent on habite assez loin l’une de l’autre, mais lorsqu’on se voit, c’est tellement naturel et parfait que j’ai l’impression de voir une cousine ou un membre de ma famille.

Pourtant, j’ai changé d’avis. Je n’ai choisi ni Clémentine, ni Margaux… Aussi importantes soient-elles, à mes yeux.  Néanmoins, le choix des témoins ce n’est pas uniquement de répondre à la question “Qui j’aime le plus dans la vie ?“, ou “Qui organisera le mieux mon EVJF ?“.

Un mariage sur 2 jours, une organisation différente !

Comme je vous le disais dans un précédent article, Mister G. et moi avons préféré organiser notre mariage sur deux jours. Ce qui forcément aura un impact sur de nombreux d’aspects. Comme le choix des témoins, par exemple.

Comme vous le savez peut-être déjà, la cérémonie civile a lieu le 21 juin 2018, et la cérémonie laïque, le lendemain. Et forcement, nous avons choisi de prendre des demoiselles et garçons d’honneur pour notre cérémonie laïque.

Du coup, Clémentine et Margaux, mes supposés témoins, auraient eu deux rôles à jouer : celui du témoin et celui de la demoiselle d’honneur ! Ca ne m’a pas posé problème au début, même si ça voulait dire les mettre doublement en avant par rapport à mes deux autres demoiselles d’honneur, que j’aime aussi beaucoup. Ces dernières auront, elles, le sentiment d’être un peu dévalorisées, d’être “que” demoiselles d’honneur. Alors que le rôle est peut-être même plus important que celui de témoin finalement (quand on sait que la cérémonie civile dure 20 minutes…).

Je préfère vraiment que mes quatre demoiselles d’honneur se concentrent sur cette journée et qu’elles se sentent toutes sur le même piédestal.

Et puis finalement, le déclic !

Un jour, je passais à mon ancien travail, c’est-à-dire là où mon frère travaille toujours (ndlr : nous nous cooptons toujours mutuellement et avons travaillé dans quatre entreprises ensemble). Il annonçait aux collègues mon futur mariage et m’a ensuite demandé, en aparté, s’il avait un rôle à jouer et s’il serait témoin “ou quelque chose comme ça”.

Et j’ai commencé à me dire, moi qui suis très famille, que ça me faisait un peu bizarre de répondre “non, tu ne seras pas témoin et tu n’auras aucun rôle à jouer” à mon frère. Pire encore, je n’avais pas envie de lui dire non, car je voulais vraiment qu’il ait une place bien particulière.

En rentrant à pied, j’ai réfléchi à ce double rôle qu’auraient Clémentine & Margaux. Puis à mon frère, que j’imaginais de plus en plus en témoin.

Et au même moment je reçois un appel de Mika, le frère de Mister G., qui me dit qu’il a lu le programme de vacances d’une amie qui va à New-York et qu’il lui paraissait très bien. Et c’est à ce moment-là que vous vous demandez ce que je suis en train de vous raconter (moi aussi parfois).

Ce que j’essaye de dire c’est qu’encore une fois, je lui ai demandé quelque chose, et encore une fois, il est là pour moi. Notre dernier déménagement ? Il était là. Il est tout le temps là et c’est la personne la plus loyale et disponible que je connaisse. Je me suis même souvent dit que s’il m’arrivait un pépin un jour, c’est lui que j’appellerai en premier, pour sûr ! Mister G. ne serait peut-être pas assez réactif, quant à mon père il le serait beaucoup trop ! Mika lui, c’est le calme de la bande qui réfléchit d’abord et agit vite ensuite. C’est sans doute parce qu’il est militaire.

En raccrochant avec lui, c’était donc une évidence pour le choix des témoins. Ce sera mon frère, et le frère de mon futur mari.

Un choix des témoins finalement évident

Je suis quelqu’un de très famille, comme on dit. Et finalement, j’ai la chance d’organiser mon mariage sur deux jours, donc autant en profiter pour que chacun y trouve sa place.

Je serai donc plus famille avec mes deux “frères”, le jeudi 21 juin à la mairie. Et je serai davantage entourée de mes amis pour la cérémonie laïque et la fiesta le vendredi 22 juin 2018 !

Forcément, tout le monde y trouve son compte. Mes demoiselles d’honneur sont ravies d’être les 4 “élues”, et elles se chargeront de s’occuper de mon EVJF. Mes témoins ont été surpris mais flattés par la demande. Encore plus Mika je crois, qui switche de famille le temps d’une journée. Mais c’est ce que je voulais aussi ! Etant donné qu’on va être qu’une seule famille, autant que ça commence dès maintenant !

Quant à Mister G., il était déjà sûr de son choix depuis au moins 10 ans. Pour lui, contrairement à moi, c’était une évidence. Ce sera son meilleur ami depuis la primaire : Sébastien. Et sa plus belle rencontre pendant son adolescence : “Léonard”.

Crédit photo : Ivory and Rose

 Love,

3 autres articles que vous pourriez aimer :

7 comments

  1. Ahaha je ris car c’est exactement la même chose de mon côté !
    Je suis famille et le choix a été plus qu’évident. Mes deux témoins sont ma sœur et mon frère et personne d’autre ! Et d’ailleurs personne n’a été vexé. Ils sont là depuis le début pour moi, nous avons tant partagé. Je ne pouvais choisir personne d’autre. Mes amies sont donc les demoiselles d’honneur et sont ravies à l’idée de porter de belles robes pendant la cérémonie laïque =)
    Pour Monsieur T. en revanche, il a fait comme ton Mister G. Son meilleur ami en témoin et celle qui nous a présent et sans qui rien ne serait arrivé. Nous avons donc deux témoins chacun (fille et garçon) et j’aime plutôt cette idée !

    1. Je trouve ça très cohérent de mettre la famille en témoins et les proches amies en demoiselles d’honneur. Au final les rôles sont très bien répartis :)) Ah oui c’est hyper sympa pour Monsieur T. qui aura tout comme toi une fille et un garçon (pratique pour les photos, ce sera très joli).

  2. C’est sympa de connaître ton raisonnement derrière ton choix de témoins ! Mon mari et moi regrettons un peu notre décision… 🙁 Lui s’est senti forcé de prendre son frère car sa mère lui a très subtilement suggéré (humhum) et quant à moi j’ai choisi deux amies de très longue date mais ça ne s’est pas passé comme prévu…

    1. Aïe oui, délicat en effet pour ton mari. Maintenant que c’est fait, profitez à fond et pensez positivement. Ça se passera forcément bien. Que s’est-il passé avec tes amies ??

  3. Elles n’étaient pas du tout impliquées… elles ne prenaient jamais de nouvelles, ne me demandaient jamais comment se passaient les préparatifs ni ne proposaient leur aide. Les dernières semaines, l’une d’entre elles s’est réveillée et m’a bien aidée à la fin, mais pendant 11 mois elle n’était pas du tout présente quoi. Et l’autre ben… elle ne s’est jamais réveillée, en gros elle a juste signé le papier à la mairie mais sinon elle aurait aussi bien pu ne pas être là ! Pendant le mariage, j’ai dû lui parler une fois vite fait et le lendemain elle n’est pas venue (ce qu’elle m’a annoncé en partant le soir du mariage !).
    Je me suis mariée il y a 7 mois et je n’ai aucune nouvelle d’elle depuis (comme je suis assez vexée, on va dire, j’ai décidé d’attendre qu’elle vienne vers moi…). Donc je ne sais pas du tout ce qu’il s’est passé ! Au final, toutes mes autres amies ont été bien plus efficaces et présentes, donc je regrette de ne pas avoir choisi celles qui étaient mes demoiselles d’honneur et qui ont tout géré. Mais bon c’est comme ça, et ça n’a pas empêché la journée d’être parfaite 🙂

  4. Effectivement, le choix des témoins est une évidence. C’est souvent des personnes qui nous sont très chères. J’ai déjà choisi les miens depuis que j’étais au collège. Ce sera mes meilleures amies.

    1. Effectivement si c’est depuis le collège, aucune hésitation à avoir et j’imagine qu’elles se connaissent depuis le temps (c’est aussi bien pratique lorsque c’est le cas)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.