Mes demoiselles d’honneur vous disent tout sur mes essayages de robes

demoisellesdhonneur-essayages-robes-de-mariée-blog-mariage

Cette journée où j’ai enfin trouvé ma robe de mariée était, pour moi, forcément inoubliable. En lisant mon article, l’une de mes demoiselles d’honneur, mademoiselle M. a eu une idée. Elle a proposé aux demoiselles d’honneur présentes, de raconter leur vision et leur ressenti sur la journée de mes essayages de robes de mariée. Même si on en a beaucoup discuté ensemble, j’ai versé une petite larme en les lisant…

On ouvre le bal avec Mademoiselle M., que je connais depuis nos 14 ans. Maman d’une petite chipie de deux ans, j’ai toujours du mal à croire qu’elle a un mini-elle. Je me souviens encore de nos 400 coups lorsqu’on était au lycée et je me dis que si le temps passe vraiment trop vite, notre amitié se renforce de plus en plus grâce à lui.

Mademoiselle B. est la chérie de mon frère. Ils roucoulent ensemble depuis cinq ans maintenant et plusieurs épreuves nous ont beaucoup rapprochées toutes les deux, en particulier la perte d’un être cher, chacune malheureusement. Elle est énormément impliquée et surtout impatiente. Avec elle, ambiance assurée, on rigole tout le temps !

Ah, Mademoiselle C. ! Je l’ai connu lorsque j’avais 13 ans ! Une amitié de longue date où l’on savait déjà adolescentes qu’elle serait ma demoiselle d’honneur. Cette baroudeuse revient que très rarement en France ! Après quelques années en Australie, la voici à Dubaï depuis 5 ans. Une vraie carriériste qui partage son temps entre boulot, sorties, yoga et son chat Kiwi !

Et Mademoiselle S. qui malheureusement n’a pas pu être là… Je vous parlais d’une cuite après une longue soirée entre amis, rappelez-vous (en fait, le billet pour Paris était hors de prix, juste avant les fêtes je l’ai forcé à se faire rembourser. C’est aussi ça l’amitié, faire des concessions et penser au bien-être de l’autre). Nous nous sommes connues en prépa et notre véritable amitié, pure et sereine, a mis un moment à arriver. Mais depuis ce jour-là, nous sommes un vrai petit couple, rien ne peut nous séparer. Elle est mon petit rayon des îles !

Fini le blabla, on passe aux témoignages de mes demoiselles d’honneur. Voici leurs histoires… (tin, tin !)

Vous l'avez ?

Témoignage de mademoiselle M.

Surnom : Pépita

Il est 9h00, je suis levée depuis quatre heures à cause d’une crapule qui ne veut plus dormir. J’attends à la gare les deux autres demoiselles d’honneur présentes pour les essayages, il fait très froid et je suis en jupe, l’idée du siècle… Pas grave, aucun élément de la nature ne pourra m’empêcher d’activer mes ondes positives aujourd’hui. Je suis là dans un seul but : rendre cette journée plus que parfaite pour mon amie de 15 ans, celle qui va se marier et dont j’ai l’honneur d’être demoiselle (d’honneur, mais c’est redondant…).

En vrai, j’ai un peu peur, pour plusieurs raisons. D’une, je savais que ses premiers essayages avaient été peu concluants, et que the future bride appréhendait beaucoup cette journée, donc il fallait que je rétablisse le curseur de confiance à 100%, ce qui n’était clairement pas gagné… De deux, nous sommes quatre demoiselles d’honneur très différentes de prime abord, avec quatre regards différents, mais finalement, nous nous accorderons sur beaucoup de points tout au long de la journée.. ! De trois, je me suis fixée comme objectif personnel que la mariée reparte avec une robe en tête aujourd’hui, les tergiversations sont finies, malheureusement, je sais que mon amie est très exigente… Mission compliquée donc, mais pas impossible !

Premier rendez-vous chez une créatrice dont je tairai le nom dans cet article (ndlr : Veronika Jeanvie) : à première vue, il semble prometteur SAUF QUE… l’accueil est glacial, on parcourt un petit salon rempli de robes qui s’enchevêtrent les unes sur les autres sans y voir clair, on remarque du tulle, du strass, de la broderie, et là, je suis perdue. Etonnamment, la mariée semble plus à l’aise dans cet univers qu’elle côtoie depuis un petit moment déjà. La créatrice fait son entrée, et annonce la couleur : dans sa boutique, taille mannequin sinon rien ! On se regarde toutes, décontenancées mais en essayant tant bien que mal de cacher notre malaise face à cette annonce. Pas le temps d’en dire davantage, on prend toute notre manteau et on part le plus vite possible, comme si on voulait préserver notre mariée de toute agression extérieure.

Deuxième rendez-vous : parfait. Une ambiance cosy, une interlocutrice à l’écoute de la mariée (ndlr : Pandore), je me sens à l’aise dans cet univers chaleureux, blanc et chêne, sans chichi mais élégant. La mariée passe des robes, toutes plus jolies les unes que les autres. Je suis contente car j’ai l’impression de remplir mon contrat et je sens que cette journée sera concluante.

Je rentre sereine dans la troisième boutique, qui ressemble davantage à un petit atelier de couture hyper chaleureux. Là, nous sommes accueillies par une maman et sa fille, qui se marie elle aussi en juin. Mais je vous avoue que j’ai la tête ailleurs : les transports dans les pattes, le réveil à 5h me revient en pleine tête comme un boomerang, et le stress de ne pas réussir à télécharger la petite vidéo surprise que nous lui avions confectionnée la veille… Je suis clairement sur les rotules, mais je sais que les deux autres demoiselles d’honneur me relaient à ce moment-là. Là encore, les modèles proposés reboostent mon amie et surtout sa confiance en elle : elle se sent belle, et moi, telle une éponge, j’absorbe ces instants de grâce comme si je les vivais à sa place…

Je ne suis pas sûre de vouloir me marier un jour, mais j’adore assister mon amie, ressentir avec elle ses doutes, ses appréhensions, mais aussi ses petits bonheurs qui jalonnent ses préparatifs. Merci de me faire partager ces moments précieux dans la vie d’une femme (ndlr : ❤️ ).

Témoignage de mademoiselle B.

Surnom : Biscotte

C’était plutôt la deuxième fois que je l’accompagnais faire ses essayages de robes de mariée. Oui, car j’ai eu le privilège d’être présente pour le tout premier essayage qui compte un peu pour du beurre je l’avoue. Mais c’était surtout à ce premier essayage qu’elle m’a demandé d’être l’une de ses demoiselles d’honneur ! Double statut quoi … Je suis sa belle-soeur et l’une de ses demoiselles d’honneur… pression lol. Bref !

Pour ce nouvel essayage, j’étais hyper stressée et pour être franche, j’avais un peu d’appréhension parce que j’allais rencontrer les autres demoiselles d’honneur que je ne connaissais absolument pas. Et bon, on va dire que je ne suis pas ultra sociable au premier abord ! Manque de chance pour moi, la seule demoiselle d’honneur que je connaissais et avec qui je m’entends super bien est absente… Les mecs, filez-moi une corde please !!! Non, je plaisante !

Au final, on se donne rendez-vous avec les filles à la gare près de chez moi, pour faire le trajet ensemble et surtout, faire connaissance ! Les filles sont super gentilles et avenantes… On rigole bien… Chouette la journée va bien se passer !!

On rejoint la ” Bride to be ” dans un café parisien, et c’est parti pour la journée ! 1er rdv … un peu ” What the fu** ” avec une créatrice de robe de mariées à la limite du désagréable qui n’accepte pas la critique…Oulala… ayant un très fort caractère, il a été compliqué pour moi de rester silencieuse, mais c’est la journée de ma belle-soeur et hors de question de s’énerver… Next ! On s’en va… J’essaye de cacher mon énervement mais c’est difficile de voir ma belle-soeur remuée par l’attitude et le manque de professionnalisme de cette créatrice. De plus, nous sommes dans une démarche de perte de poids, alors régime et sport rythment désormais notre quotidien.

On sait toutes à quel point c’est difficile de se sentir belle lorsque que nous avons nos kilos qui nous gâchent la vie. C’est aussi pour ça que cette journée me stressait, j’avais peur de la voir malheureuse à ses essayages parce qu’elle ne se sentirait pas elle-même, pas suffisamment jolie et qu’elle n’arriverait pas à se projeter… Alors que naturellement la fille est ultra canon même avec des kilos en trop (ndlr : ce passage lui a été fortement indiqué lool) … Où est la justice ?! lol. La journée a suivi son cours avec des moments de partages, de papotages et surtout de franches rigolades… Mais celle-ci a surtout terminé en apothéose avec la découverte du graal… La fameuse robe tant recherchée !

C’est simple j’ai des goûts très tranchés, soit j’aime, soit je n’aime pas… Et lorsqu’elle a essayé cette robe… eh bien, elle était juste parfaite. Enfin, c’était surtout elle qui rendait la robe parfaite, parce qu’on voyait qu’elle se sentait bien, qu’elle était heureuse et surtout qu’elle se sentait la plus belle ! C’était suffisant pour moi… On a terminé la journée par une surprise* (ndlr : ce passage a été modifié pour vous laisser le suspense jusqu’au prochain article !). Sur le chemin du retour, j’avais des étoiles pleins les yeux… Pas à cause du champagne hein, parce qu’il n’y en avait pas à mon plus grand regret, lol ! Mais surtout parce que j’avais vraiment passé une super journée !! Il y a eu de très bons moments, du bonheur, de la joie et de la complicité partagés. Et dans ce moment si intime et si privilégié de la vie de ma belle-soeur, et j’ai eu la chance d’en faire partie…

Témoignage de mademoiselle C.

Surnom  : Grosse patate

Mission : Essayages de robes de mariée

From Dubaï – Direction Paris

Feeling : Au TOP

Hâte de retrouver ma grosse patate pour un jour important, celui de partager ce moment unique que nous avions déjà vraiment imagé depuis l’adolescence, du coup : MOI être méga excitée !!

Un bon début de journée, et une mission métro stress solo évitée ! Merci les filles ! Nous arrivons donc à bon port : un petit café où elle nous a donné rendez-vous ! Et là c’est la joie, super retrouvailles, on se saute dans les bras, on s’embrasse, on lâche la larmichette de joie ! J’en avais des frissons. Il faut dire que ça faisait un an et demi qu’on s’était pas vues. J’essaye de revenir en France autant que je peux, mais entre le peu de congés que j’ai, et le prix du billet d’avion pour rentrer…

Un petit jus d’oranges coupé à l’eau made in Paris, et on se dirige donc dans le premier endroit. Je me passerais d’en remettre une couche sur le cas de ce premier essayage, déception ! Il nous reste encore 2 autres endroits, mais c’est vrai que cela nous a mis un petit coup de stress ; car l’objectif est tout de même que ma grosse patate trouve son bonheur, lorsque nous sommes avec elle ! Sur ce, une petite pause dej, on en profite pour rigoler un peu, et se détendre pour le prochain stop.

Nous arrivons chez Pandore, une atmosphère très chaleureuse, des sourires pour nous accueillir. Je vois ma grosse enfin un peu plus détendue. Elle commence donc avec une première robe, mais celle-ci n’était pas blanche. Je tire donc un peu la moue, car je souhaite absolument la voir en robe blanche. Effectivement, lorsqu’elle enfile la suivante… wow !!!! Nous donnons toutes un peu notre avis, et mourrons d’envie de la voir essayer chacune, une différente.

Next ! Elle essaie une superbe robe, la conseillère l’informe qu’une cliente l’a un peu abimée/déchirée pour rentrer dedans (c’était la bonne pour elle !) mais qu’elle peut l’essayer pour voir le rendu sur elle. Je la trouve belle, elle se retourne vers le miroir et là… C’est la crise de rire ! La robe est déchirée pile au niveau du bas de ses fesses. Je ne peux exprimer par écrit à quel point j’ai rigolé. “Très jolie robe Mlle, et de dos vous êtes juste resplendissante !!!”, ahahahah elle avait le cul à l’air ! Elle se change donc rapidement, déjà soulée de mon humour pipi/caca qui peut durer des heures (ndlr : ah ça…).

Après quelques essayages, c’est enfin l’effet WOW (big one). Je lui ai toujours dit que je la voyais dans une robe simple, épurée et qui lui ressemble, avec des détails qu’elle pourrait personnaliser. C’est toi qui rend la robe “magnifaik” et pas l’inverse ! Bah quoi c’est vrai, elle est magnifique ma grosse patate !

Nous voilà rassurées, quoi qu’il arrive, elle a déjà 2 robes qui lui plaise. Nous nous rendons donc au 3ème lieu. Et là, aucun soucis de tailles et très bon accueil. Comme à la maison, et super sympa au point même que nous décidons de lui faire visionner notre petite vidéo sur leur canap et conclure cette journée essayage… Mission réussie !

Love,

3 autres articles que vous pourriez aimer :

8 comments

  1. De très beaux témoignages qui montrent combien c’est une étape importante pour les demoiselles d’honneur aussi. Je te sens bien entourée et c’est très réconfortant. Je comprends que tu aies pu verser quelques larmes !
    Intéressant de voir combien elles sont toutes différentes et en même temps similaire autour de leur objectif : te faire passer une belle journée. C’est juste beau en fait =)

    1. Hello Lise, oui je le savais déjà mais en relisant je me suis dit qu’elles étaient vraiment partie avec le même objectif en tête et forcément il y a eu énormément de bienveillance toute la journée 🙂 Et toi, comment ça s’est passé ?

      1. Coucou Neliya. Désolée de ne pas t’avoir répondu plus tôt. J’attendais de refaire une session chez la créatrice pour te donner mon ressenti ^^
        Comme je te disais, la robe est créée donc je ne l’avais jamais portée encore juste dessinée et fait le patron. Donc c’était assez stressant. Mais là, c’était top. Elle n’est pas finie, mais l’essentiel est déjà fait, porter le tissus, sentir la matière, voir le rendu sur moi. C’était magique !
        En revanche, j’admets avoir fait ceci en petit comité, soit juste avec ma maman. Comme ma grand-mère est morte alors que ma mère était toute jeune, elle n’a pas pu partagé ça avec sa maman et c’était important pour elle et moi de partager ça entre nous. Du coup, mes témoins et demoiselles d’honneur auront la surprise pendant les préparatifs =)
        J’espère que de ton côté, l’organisation avance bien. Pour ma part, je me renseigne surtout pour un barnum (malheureusement le temps peut jouer des tours et je ne veux pas avoir de mauvaises surprises ^^)

        1. Hello Lise, tu as vraiment bien fait pour ta robe d’y aller avec que ta maman. Tu es beaucoup plus à l’aise avec l’idée, cela te correspond plus. La surprise pour tous les invités est géniale, je commence à me dire que de mon côté, j’en ai trop parlé lol. Oui de mon côté ça avance bien, sauf pour le fleuriste et le brunch du lendemain (ça se précise un peu mieux). Bonne idée pour le barnum ! Pas du tout pensé à ça encore… lol. Il faut encore qu’on loue des bancs et des housses de chaises !

          1. Pour le brunch du lendemain, j’ai de la chance, mes parents s’occupent de tout *-* Par contre le fleuriste, je te rejoins. Galère, galère, surtout quand ils te refusent au-dessous d’un certain prix…
            Pour le barnum, je crois que c’est mieux d’avoir ce plan de secours. Certes, il y a une autre salle où l’on peut se rabattre en cas d’intempérie, mais bon, mieux vaut prévoir ^^
            Ah pour la robe, j’ai montré quelques photos d’inspi, donc mes amies savent un peu ce que j’aime -et mon amoureux me connait trop bien, il sait aussi quel est mon style….- mais c’est pas pareil lorsque c’est la robe. Et puis, rassure-toi, maquillée, coiffée, la totale, ce sera superbe même si elles connaissent déjà le modèle de la robe.

  2. Hello Neliya, je te mets ça en commentaires même si ça n’a rien à voir avec l’article, désolée! Je t’ai nominée au Sunshine Blogger Award, car j’avais envie de faire découvrir ton blog que j’apprécie beaucoup ! Tu peux regarder ça ici : http://causonsmariage.com/sunshine-blogger-award/

    Ne te sens pas obligée d’y consacrer tout un article si tu n’as pas le temps! Et si tu as juste envie de répondre en commentaires ou pas répondre du tout, aucun souci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.