Rencontre avec Sophie Sarfati – Collection 2018

C’était un mercredi après-midi, j’avais rendez-vous avec Sophie Sarfati et je me languissais d’y être. Ma journée avait mal commencé, et malgré les tentatives d’une amie pour me réconforter, ce n’était toujours pas la grande forme.

Le même matin, je me suis rendue à ma deuxième session d’essayage de robes de mariée chez Dressing Club. Et c’est avec un léger brin d’optimisme que je m’y suis rendue, seule. Bien mal m’en a pris… Si le lieu était plutôt chouette et comptait une quantité monumentale de robes de mariée à des prix défiant toute concurrence (dépôt-vente oblige), je n’en ai aimé absolument aucune. Ou plutôt, je ne me suis aimée dans absolument aucune…

C’est le dos courbé et les larmes aux yeux que je fuyais à toute vitesse le lieu, qui m’avait, pourtant, plutôt bien reçue. A M-6 du mariage, je me sentais totalement découragée…

C’était sans compter sur ma visite au showroom de Sophie Sarfati en fin de journée, qui m’accueillie chaleureusement pour me parler de sa collection 2018 !

Devant le showroom de Sophie Sarfati (Paris XI) © La Mouche Poulette

La rencontre a lieu dans son showroom du 11ème arrondissement, tout au fond d’une magnifique cour qui nous fait totalement oublier l’agitation parisienne. Il y a ce côté petit village qui me plaît bien et qui me détend rapidement. Je me sens plus à l’aise dans ce lieu et mieux conditionnée pour le moment que je vais vivre.

Sauf qu’à ce moment-là, j’omets un petit détail : je ne suis pas venue faire des essayages de robes de mariée chez Sophie Sarfati… Je suis ici, avant tout, pour en savoir plus sur la collection 2018 et vous en parler ! Ce que je commence à faire… hum… seulement maintenant !

Robe SUNSET par Sophie Sarfati (2018) © La Mouche Poulette

Qui est Sophie Sarfati ?

J’accumule sérieusement les essayages catastrophiques de robes de mariée. Et puis je me dis que je ne m’y prends certainement pas de la bonne façon !

Et si on commençait d’abord par s’intéresser à la créatrice avant d’exiger pléthore de modèles de robes de mariée, sans même connaître leur histoire (si tant est qu’elles en aient une).

Sophie Sarfati, c’est avant tout un passage par ESMOD (je ne savais pas non plus ce que c’était avant de le googliser 🙊). Faisons court pour aller directement au but : très belle école de mode + passage chez Sonia Rykiel à Londres + LA rencontre, de retour à Paris. Et cette dernière justement, c’est celle qui a changé sa vie puisqu’elle s’oriente désormais vers la création de robes de mariée.

Puis l’arrivée de sa petite fille remet en question pas mal de choses dans sa vie. Elle est alors tiraillée entre l’envie de travailler et celle de passer du temps avec elle, de la voir grandir (❤️).

© La Mouche Poulette
© La Mouche Poulette
© La Mouche Poulette
Modèle NORAH par Sophie Sarfati © La Mouche Poulette
"Mon conseil pour les essayages de vos robes de mariée : bien choisir la personne qui vous accompagne. Cette personne doit bien vous connaître et être capable de parler pour vous !"
Sophie Sarfati
Créatrice de robes de mariée

La promesse de Sophie Sarfati

Avoir une jolie robe et profiter d’un moment de partage inoubliable“, c’est le leitmotiv de Sophie Sarfati. Elle souhaite que toutes ses mariées ne se souviennent pas uniquement de leur robe mais aussi de ces moments privilégiés passés ensemble, avant de l’acquérir.

La collection 2018 de Sophie Sarfati se veut romantique, glamour et sexy. Autant vous dire que c’est tout ce que je recherche, ayant un peu marre des robes de style champêtre. Cette collection veut sublimer la femme avec, notamment, des formes plus près du corps.

Et lorsque je lui demande quelle est la nouvelle tendance 2018, Sophie esquisse une petite grimace. Elle n’aime pas ce terme. Elle ne suit tout simplement pas les tendances pour créer ses robes de mariée. Elle puise son inspiration dans les petits détails de tenues portées par les femmes dans la vie de tous les jours. Elle est aussi une mangeuse d’images grâce à Pinterest et passe des heures à scroller sur l’application !

Dernièrement, c’est le duo de chanteuses “Brigitte” qui l’a inspirée. Elle s’est intéressée à leur look si particulier et à leur féminité.

Brigitte © Paris Match

Comment bien choisir sa robe de mariée

Pour Sophie Sarfati, la première question qu’une future mariée doit se poser sur sa robe, concerne le type de lieu vers lequel elle aimerait s’orienter. Souhaite-t-elle rencontrer des créateurs de robes de mariée, ou se diriger vers des boutiques multi-marques. La démarche n’est pas du tout la même !

Deuxième conseil de la créatrice, il ne faut surtout pas s’angoisser. Les premiers essayages de robes de mariée sont parfois stressants (ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire), mais il faut savoir garder confiance !

Il faut prendre son temps pour choisir une créatrice qui a un univers en accord avec notre personnalité. Sophie Sarfati précise qu’il faut parfois lâcher prise et faire confiance au créateur. En restant ouverte à ses propositions, on prend pour seul risque de se laisser surprendre et d’éviter de passer à côté de la robe de notre vie.

L'accessoire phare de la mariée

Sans hésitation, pour Sophie Sarfati, l’accessoire indispensable d’une future mariée ce sont les chaussures ! On a souvent tendance à croire qu’on les voit rarement et qu’on peut négliger cette partie (ok je faisais partie de cette catégorie), et pourtant on les voit et surtout on les sent !

Tout comme dans des robes de mariée, on ne doit pas se sentir déguisées en les portant ! Voilà pourquoi il ne faut pas privilégier l’esthétique de la chaussure au détriment de son confort car les deux sont importants. Sophie conseille aux mariées de s’orienter vers une hauteur detalon qui leur est familière.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle travaille avec la marque Cabeceo. Une marque franco-italienne fondée par un couple de danseurs de Tango. Je vous laisse imaginer le confort nécessaire pour danser avec des talons ! Le prix d’une paire d’escarpins se situe entre 300 et 450euros.

Escarpins MINA by Cabeceo © La Mouche Poulette

Ce que j'ai aimé chez Sophie Sarfati

Sa bienveillance et son empathie m’ont profondément touchée. Je les avais déjà ressenties lors de notre première rencontre au Festival Andy 2017. Des qualités indispensables à une créatrice de robes de mariée, vêtement émotionnellement chargé, pour une occasion unique.

Comme toute mariée je pense, on apprécie s’entendre dire qu’on est belles, qu’une robe nous irait plus qu’une autre… Les futures mariées aiment se sentir valorisées, et c’est bien normal.

Je lui ai ensuite demandé quelle chanson de mariage elle préférait et pourquoi.

C’est une chanson qui lui rappelle une anecdote avec l’une de ses mariées, laquelle a reproduit, lors de son ouverture de bal, la chorégraphie du clip avec son mari. La réponse en images !

Mais ce que j’ai le plus aimé chez Sophie Sarfati, c’est qu’elle se trouve être la personne qui a réussi à me redonner confiance. En fin d’interview, elle m’a proposé d’essayer une robe dans laquelle elle me voyait. J’ai ressorti mon blabla habituel “j’ai les hanches larges nianiania“, “je ne rentrerai pas dans la robe nianiania“, “cette matière ne m’ira pas, je te préviens nianiania“… Et finalement, la magie a opéré. La robe était comme faite pour moi. Je me suis sentie belle, confiante et comme dans un cocon bienveillant dans ce lieu chaleureux.

Je ne sais pas si ce sera cette robe, je ne vous cache pas que j’avais un budget précis et cette dernière le dépasse quelque peu. Je vous tiendrai informées. Quoi qu’il en soit, ce fut pour moi une expérience inoubliable, que je ne peux que vous conseiller !

Modèle SUNSET
Modèle LENNY
Modèle GYPSET

Pour écrire un petit mot doux à Sophie Sarfati ou prendre rendez-vous pour des essayages: contact@sophiesarfati.com

Retrouvez-ici ses différents points de vente.

Love,

3 autres articles que vous pourriez aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.