Tout savoir sur la toxoplasmose pendant la grossesse 1/2

toxoplasmose pendant la grossesse premier trimestre témoignage expérience blog maternité maricouchetoila

Alors là, j’aborde LE sujet compliqué de mon premier trimestre : la toxoplasmose pendant ma grossesse. Dans un article récent, je vous parlais de notre nouvelle vie à 3, et de la façon dont j’ai découvert ma grossesse.

Ce qu’il faut savoir c’est qu’en faisant ma prise de sang en août dernier, on m’a prélevé deux tubes, l’un pour déterminer une potentielle grossesse (positive donc), et l’autre pour la sérologie de la toxoplasmose. Comme je vous l’expliquais précédemment, j’ai appris ma grossesse par téléphone, puisque mes résultats sanguins n’arrivaient pas. C’est en fait les analyses de ma toxoplasmose qui prenaient un peu de temps…

L'échographie de datation avant l'angoisse

Dans mon dernier article, je vous racontais ma première échographie de grossesse : l’échographie de datation.

Le lundi suivant, début septembre, j’avais rendez-vous avec mon médecin généraliste. Pas la peine, donc, de faire le déplacement un autre jour pour aller au labo, à deux pas. J’avais déjà attendu plus d’une semaine, je n’étais plus à quelques jours près… Après tout, je savais que j’étais enceinte, et de combien de temps. Je savais aussi que tout allait bien avec mon mini haricot (on parle alors d’1,43cm de bonheur…le chemin est encore long, lol), grâce à l’échographie de datation.

Mes parents étant en vacances en Corse, je suis venue passer quelques jours chez eux, sans Mister G. qui travaillait, pour veiller sur mon chat d’amour, et qui n’a pas l’habitude de se retrouver seul (je l’appelle la Duchesse de Cambridge).

Je ne m’étais pas doutée une seule seconde de la possible ampleur que les événements pouvaient prendre à ce moment-là…

La toxoplasmose pendant la grossesse

Quésaco la toxo ?

Je ne suis absolument pas médecin, et pour des informations plus complètes et plus précises, j’invite les plus curieuses à se rapprocher de leur médecin, gynécologue ou sage-femme. 

La toxoplasmose c’est une infection due à un parasite présent dans la viande. Être végétarienne ne suffit pas à ne pas l’attraper, puisque le parasite se balade et se transmet à travers les animaux friands de viande crue. Comme les chats par exemple. 80% de ces derniers sont porteurs de la toxoplasmose et le parasite est présent dans leurs excréments. Et avec lesquels (eh si), nous sommes en contact. 

Comment attrape-t-on la toxoplasmose ?

Voilà pour la partie réjouissante. On attrape donc ce parasite en nettoyant la litière du chat, en ne lavant pas ses fruits et légumes ayant été en contact avec la terre (sur lesquels les animaux font leurs besoins), en mangeant la viande crue ou saignante ou encore, en jardinant. Pour se protéger de ce parasite, il faut également se laver les mains avant et après avoir été contact avec ces aliments.

Infection, symptômes, immunisation...comment ça marche ?

Ce qu’il faut aussi savoir, c’est qu’à l’époque de nos parents, presque toutes les femmes avaient attrapé la toxoplasmose dans leur vie, avant de tomber enceinte. Aujourd’hui, environ 60% des femmes en âge de procréer ne sont pas immunisées !

S’il existe un vaccin contre la rubéole, il n’en existe pas pour la toxoplasmose. Voilà pourquoi on prescrit une prise de sang en début de grossesse. Et a priori, en dehors de la grossesse, attraper la toxo est tout à fait bénin, sans danger. Parfois, on ne sent même pas les effets de l’infection sur nous ! Elle peut s’apparenter à une petite grippe : ganglions, crampes musculaires, fatigue… Une fois attrapée, nous voilà immunisée !

Toxo positive ou négative

Seule une prise de sang peut vous éclairer sur votre état concernant la toxoplasmose. Vous avez pu attraper le parasite il y a 20 ans, ou il y a 3 mois. Si vous avez déjà attrapé cette infection dans votre vie, avant votre grossesse, tout va bien ! Vous êtes à présent “immunisée”, et êtes un peu plus souple dans votre régime alimentaire pendant la grossesse. 

Si vos résultats sont négatifs, pas de soucis à vous faire non plus. Vous n’avez jamais contracté l’infection, et on va chercher à ce que ce ne soit pas le cas pendant vos 9 mois de grossesse. Si la toxo n’est pas grave pour vous, elle est dangereuse pour votre bébé, et ce quel que soit le stade de votre grossesse. Je ne rentrerai pas dans les détails, pour ne pas affoler les futures mamans, pour rien !

Vous allez donc faire un contrôle chaque mois avec une nouvelle prise de sang, afin de vérifier que vous ne l’avez pas attrapé au cours du mois. Vous aurez une attention toute particulière concernant votre alimentation, aux ustensiles de cuisine utilisés, et à la litière de votre chat. Utilisez des gants et lavez-vous bien les mains, ou encore mieux, 0% risque : demandez à Monsieur de s’en charger ! Ne mettez pas à la rue Felix, ce n’est pas la peine ! Soyez simplement vigilantes…

Mes résultats de la sérologie de la toxoplasmose

Je passe en coup de vent au labo, récupérer mon enveloppe, avant d’aller chez mon médecin. Je l’ouvre en même temps que je retourne vers ma voiture, et que je réponds à Mademoiselle Lo., elle aussi enceinte (d’une deuxième princesse). Je réalise la chance que j’ai d’être entourée de copines, enceintes ou récemment devenues mamans. Ce sont vraiment les seules de qui j’accepte les conseils, je sens tellement de bienveillance, et pas du tout de : “tu devrais vraiment faire ça…c’est mieux pour bébé…“. La fameuse phrase culpabilisante qui te fait un peu passer pour une future mère indigne.

Je déchiffre péniblement mes résultats. Je comprends à ce moment-là que le labo avait des moyens limités pour étudier mon cas, puisque je vois “CF résultats et conclusion ci-joint“. Les échantillons ont été envoyés au laboratoire de la Pitié-Salpétrière ! 

toxoplasmose pendant la grossesse positifs résultats sanguins premier trimestre maternité blog maricouchetoila
Sérologie toxoplasmose - chaque labo a sa propre échelle (ne pas comparer avec vos résultats)

Donc moi je vois ça, je vois que c’est positif, je me dis : “cool, je suis immunisée!“. Et puis je me fais des films à repenser à mon enfance et à me dire que finalement, ça paraît logique. Que j’ai encore PLUS DE CHANCE, car je ne connais à ce moment-là aucune copine maman qui est immunisée contre la toxo ! Je ne m’inquiète même pas de la phrase : “une infection récente ne peut être exclue“, en me disant qu’une formulation comme : “une infection récente est probable” aurait été plus pessimiste sur mon cas.

Blabla, c’est génial. J’arrive chez le médecin, et quand elle me voit, elle tire une de ces tronches… Bon ok, alors ça doit pas être si génial que ça. “Ayline, j’ai eu tes résultats. Je ne t’ai pas appelé car j’ai vu que tu avais pris RDV avec moi aujourd’hui. Viens, on va parler de tout ça“.

C’est-à-dire docteur que moi j’avais prévu de vous parler de ma super échographie de datation (si, l’échographiste a dit que tout allait bien !), et de mon choix de maternité, parce que j’hésite encore, voyez ?

Toxoplasmose positive, pas toujours ok

Dans son cabinet elle m’explique que je suis immunisée, mais qu’on suspecte une contamination récente. Et par récente, elle entend pendant que j’étais enceinte. Mais vous êtes sûre ? 

Elle m’explique que lorsqu’on est immunisée depuis longtemps, seul le taux IgG est positif, le taux IgM est alors négatif. Pour faire simple, le taux IgM représente les anti-corps. Et c’est bien connu, lorsqu’on contracte une infection, le corps lutte, donc des anti-corps apparaissent. Si le taux est positif, a priori c’est que l’infection est récente.

Mais mon IgG aussi est positif ? Oui, il est positif, c’est la prise de relai avec les anti-corps, l’infection s’est installée (en gros). L’infection est récente mais on ne sait pas depuis quand…

Je ne comprends pas du tout ce qui m’arrive. Je lui dis que je suis persuadée de l’avoir depuis longtemps. Je n’ai jamais lavé mes fruits et légumes avant qu’on parle de pesticides depuis quelques années. Je mange beaucoup moins de viande depuis qu’on parle de sur-consommation. Et surtout je n’ai pas changé de litière de chat depuis au moins 3 ans (merci papa pour cette charge ingrate). Alors que petite, je passais mon temps à soigner les chats de rue malades en Turquie, avec mes cousines. Je revois encore ma grand-mère nous crier après, nous disant qu’ils étaient sales, qu’on ne devait pas y toucher. Mais les petites filles, ça n’écoute pas toujours, surtout quand c’est pour prendre soin de chats laissés à l’abandon… 

Conséquences d'une toxoplasmose péri-conceptionnelle

Ou encore, une toxo chopée en cours de grossesse. Alors là, attention, à prendre avec des pincettes. Car si c’est bien ce qu’on m’a dit, ce n’est juste pas du tout ce qui m’est arrivé ! On a voulu tellement me prévenir des risques, qu’on m’a aussi persuadé de malheurs avant même d’être sûr de mon cas. Sans attendre les résultats définitifs. Encore désolée pour le choc que ça peut provoquer chez certaines, mais lisez mon témoignage jusqu’au bout, vous verrez que la fin de l’histoire n’est pas trop mauvaise 🙂

Mais alors Docteur, ça implique quoi de l’attraper pendant la grossesse ? Si c’est bien ce qu’il s’est passé“. Elle me dit qu’elle n’aime pas répondre à cette question. En même temps, elle paraît tellement plus inquiète que moi, ça me semble logique de le lui demander. “Dans le premier trimestre, c’est la fausse-couche assurée. Il y a moins de chance de transmission qu’en grossesse plus avancée, mais les dégâts sont considérables“. Ah d’accord. Mais moi je sens que ça ira, moi. Je le sais. Bibou il n’est pas là au hasard. Peut-être que pour la plupart des gens un embryon ça ne vaut rien à côté d’un foetus, mais mon Bibou il veut vivre, et moi je l’aime déjà mon haricot… 

Je me sens seule, Mister G. est au travail. Ce n’était qu’un check-up post échographie de datation à la base… Elle enchaîne “si jamais tu ne fais pas de fausse-couche, ça conduit à des lésions cérébrales, cardiaques, ou des problèmes aux yeux. Parfois, tout ça n’est pas détectable aux échographies. On s’en aperçoit qu’à la naissance. Vaut mieux penser à l’avortement”.

Mais… Mais, ça ne se soigne pas ? Si on fait une prise de sang tous les mois aux femmes enceintes, c’est bien que c’est pris en charge, d’une certaine façon, pour nous protéger, sans penser tout de suite au pire. Alors oui, il y a des antibiotiques. Elle m’en a d’ailleurs prescrit, par prévention, jusqu’aux prochains résultats de ma prochaine prise de sang. Des cachets de la taille d’un M&M’s à prendre matin et soir.

Docteur, et si c’était une infection ancienne ? C’est possible non ? Même avec des IgM positifs, ça pourrait être ancien, non ?“. Alors dans des cas “très rares” (elle insiste sur ces mots), on voit ce qu’on appelle des IgM résiduelles dans le sang, c’est-à-dire un taux stable d’anti-corps dans le sang, même des mois voire des années après la contamination. Mais c’est tellement rare, que je ne veux pas qu’on y croit trop. Voilà ce qu’elle me répond… Autant vous dire qu’elle n’était pas convaincue d’un happy-ending !

Elle me précise que bah… “tu peux manger de la viande rouge maintenant, et t’occuper du chat de tes parents. Quoi qu’il arrive, tu es immunisée“.

Retour seule à la maison et le désespoir

Je regagne ma voiture, avec la nonchalance d’un zombie. Pas une larme ne coule, ni devant le médecin, ni sur le trajet du retour. Je me suis prise la plus grande claque de ma vie mais malgré tout, je veux garder le contrôle. Bibou n’a rien demandé, et on le menace déjà. Je ne suis donc même pas capable de le protéger ? 

Je pense ne m’être jamais sentie aussi vide de toute ma vie. Le désespoir est un sentiment qui prend forme réellement à cet instant. J’aurais pu faire plusieurs accidents en route, tant j’étais chamboulée. Et puis, j’arrive chez mes parents. Kissa, mon chat, toujours là pour accueillir quiconque l’aurait laissé seule plus d’une heure, est aux abonnés absents. Comme si elle aussi avait compris ce qui m’arrivait. Peut-être même que c’était par elle, que j’avais attrapé la toxo. En dix ans passés avec elle, c’est la première fois que je suis heureuse de ne pas la voir…

Je m’installe sur le canapé, dans un silence insupportable. Je m’effondre en criant une douleur que j’avais jamais ressentie dans ma vie, et que je ne souhaite à personne. On m’a dit que j’allais perdre mon bébé. Peu importe qu’il ait seulement 7 semaines. Je hurle, et peine à me calmer pour appeler Mister G.

Et là, en quelques secondes, l’amour et le soutien d’un mari peuvent vous transformer. J’ai toujours été très proche de mes parents, et très indépendante par rapport à la personne qui partage ma vie. J’aime mes moments de solitudes, j’aime passer du temps avec moi seule, me retrouver. Mais depuis cette minute-là au téléphone, mon mari m’est tout à fait indispensable, comme jamais personne ne l’a été dans ma vie. Aujourd’hui, à l’heure où j’écris cet article, je suis à Stockholm. Partie le rejoindre pendant son déplacement professionnel, alors que nous partons en lune de miel dans 2 jours…

Je l’entends vraiment concerné au téléphone, profondément triste. Mais il veut tenir le coup pour nous deux. Il comprend que j’ai tout encaissé seule, alors il prend le relai comme il peut. Je craque de nouveau et raccroche pour ne pas qu’il entende l’ampleur de ma peine. Kissa s’approche enfin de moi, je la prends dans mes bras et me love à son doux pelage. Comme si je lui disais que même si c’était de sa faute, je ne lui en voulais pas. 

Puis, nous arrivons à parler calmement avec Mister G. : “Que veux-tu faire alors ? Si Bibou a quelque chose ?“. Je lui réponds sèchement que Bibou ira très bien, qu’il nous entend et que je n’y pense pas une seconde, car il faut qu’on lui fasse confiance. Je lui dis aussi que je compte sur lui pour qu’il reste positif avec moi, qu’il n’y a rien d’autre à faire, en attendant ma prochaine prise de sang.

Le point de vue de Mister G.

Ce qui m'a rassuré dans tout ce chaos, c'est la confiance qu'avait Ayline sur le sujet. Elle ressentait que tout allait bien, elle était certaine que l'infection était ancienne. Alors, comme elle, j'y ai cru. C'était vraiment réconfortant pour moi, parce que je me posais beaucoup de questions sur le futur de mon bébé. Comment allons-nous gérer la situation s'il y a un soucis ? Autour de nous, on entend toujours plein de choses négatives... Se faire confiance, et prendre le relai quand l'autre va mal. C'est aussi ça l'aventure des futurs parents.
mister g avis du papa échographie datation
Mister G.
Le futur papa

Suite lundi, au prochain article…

Love,

3 autres articles que vous pourriez aimer :

2 comments

  1. Que de stress cette toxo !! Heureusement tu es tranquille avec ça ! Now attention à la salmonelle et la listeria. Une vraie galère tout ça cumulé. Perso c est ce qui a été le plus dur pour moi faire attention à tout ce que je mange surtout avec les resto durant l été ?.
    Moi j ai eu au cours de mon dernier mois un taux positif alors que je n’étais pas immunisée. Seul un des deux taux était positif et le labo m’a indiqué que c était étrange et qu ils envoyaient à la pitié pour étude approfondie mais que c était certainement un faux taux positif. Les risques à ce stade sont :
    problème oculaire ou perte de la vue ?. Finalement après plus d une semaine de stress c était bien un faux taux positif.
    4 ans d attente pour avoir un enfant ça aurait été un déchirement de choper cette cochonnerie à la fin de ma grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.